Rechercher

5 stratégies pour gérer le stress

Pour les musiciens mais pas seulement!


Pour ce premier article j'ai voulu vous parler d'un sujet qui m'a touché personnellement, et de comment le processus que j'ai utilisé pour y réagir m'a permis et me permet encore aujourd'hui de profiter pleinement de ma carrière de violoniste.


Anxiété, stress, trac, quel que soit le nom qu’on lui donne, chaque musicien en fait l’expérience au quotidien. Il apparaît à l’approche d’un concert, d’une audition ou d’un examen, voire même en tant qu’étudiant avant de se rendre à son cours d’instrument.


Lors de mon adolescence, j’ai vécu le trac de manière assez intense : mains moites, jambes qui tremblent et peur bleue m’accompagnaient souvent sur scène. J’ai même été jusqu’à me faire prescrire des bêtabloquants lors de la préparation d’un examen de conservatoire.

Pourtant enfant, jouer du violon en public était un pur plaisir auquel je me prêtais avec enthousiasme!


Quand j’ai réalisé que je devais utiliser un médicament pour faire ce que j’aime, je me suis dit qu’il y avait un problème. Devenir un artiste interprète implique de devoir performer plusieurs fois par semaine, dans des conditions toujours différentes. Il m’est apparu clairement que si je n’étais pas capable de gérer ces émotions, je n’étais pas fait pour ce métier.


Porté par l’amour et la passion de mon art, j’ai décidé de chercher des solutions.

Grâce à l’aide de mes professeurs et de plusieurs tactiques que je veux vous partager le stress est aujourd’hui un bon ami qui, plutôt que de gêner la performance, aide ma concentration, m’apporte de l’énergie et aiguise mes sens.


Alors la question qu’il faut se poser selon moi ce n’est pas comment éviter le stress, mais comment en faire son allié?


Comprendre le trac


D’un point de vue scientifique, le trac est une réaction qui se produit dans le cerveau. Selon Sonia Lupien, spécialiste du stress, c’est une réaction fondamentale qui vise avant tout à nous protéger d’un danger potentiel. Devant une situation que notre cerveau juge dangereuse, deux réactions possibles s’offrent à nous : combattre ou fuir.


Le stress se manifeste physiquement par la production d’hormones nous permettant d'être dans un état physique adapté pour la fuite ou le combat, face au danger. Dans les deux cas, cette réaction a pour but d'améliorer nos performances.


Selon Lupien toujours, le seul moyen d’avoir du pouvoir sur le stress c’est d’en faire un allié, de l’apprivoiser. Lorsqu'on prend conscience de la réaction de stress et qu’on se l’approprie de façon positive, on fait diminuer l’intensité de stress.


Le stress est notre allié


Un des cours marquants de mon passage à l'Université de Montréal a été celui qui traitait de la santé du musicien, donné par Vincent Verfaille et duquel je tiens mes sources théoriques.


Il était notamment question du fait que le stress, à un certain degré, est bénéfique à la performance car il augmente notre réactivité, notre concentration et même nos performances physiques! En reva